Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock
Cie Mastock

Projets pédagogiques scolaires

Cie MastoCK

Les projets pédagogiques scolaires font partis du cahier des charges de la compagnie. Le but est de travailler avec les publics spécialisés dans le milieu scolaire. Ces projets pédagogiques sont réalisés au moins une fois par an. Carine Kermin propose donc des stages, ateliers dans différentes structures nationales. Elle a, par exemple, travaillé avec le Jeune Ballet Atlantique, par l’intermédiaire du Centre Chorégraphique National de La Rochelle (CCN) sur un travail autour de l’intime et de la singularité de chaque interprète.

  • De 2005 à 2008, l’Inspection Académique des Deux-Sèvres a sollicité la compagnie pour superviser les Rencontres Départementales de la danse. Carine Kermin est donc intervenue avec d’autres artistes dans différentes classes en difficultés (UPI / SEGPA / Institut François Dolto) autour du mélange Danse Hip-hop / Danse contemporaine, afin de créer des pièces sur la mixité.
  • En 2019, la compagnie a mené avec le CNAREP Atelier 231 de Sotteville-lès-Rouen, trois sessions de deux jours et demi avec une classe de danse et une classe ULIS autour de la construction d’un spectacle. Le projet a été réitéré en 2020 avec deux collèges pendant trois semaines. L’intérêt de ce projet réside dans le fait de mélanger deux publics : un plus initié à la danse et l’autre moins, avec des difficultés de construction d’identité. Cette émulsion provoque une solidarité, un objet artistique unique, à leur image et permet de décloisonner les regards sur la différence. Carine Kermin et Jérôme Kaboré sont les deux intervenants expérimentés en danse et en théâtre, en écriture de spectacle, et travaillent depuis longtemps ensemble. Leur complicité leur permet d’œuvrer dans la même direction avec leurs propres regards et cultures.
  • En 2020, Carine Kermin anime aussi la première promotion de la CHAAR (Classes à horaires aménagés Arts de la Rue) au collège de Chatelaillon (17), en collaboration avec le CNAREP Sur le pont de La Rochelle. Les interventions se font sur un volume horaire de 30h avec une classe spécialisée Arts de la Rue, autour de la danse et du corps dans l’espace public. Elle est accompagnée de Nicolas Beauvillain de La Chaloupe, qui intervient en théâtre. L’objectif est de donner des outils pour appréhender le corps et le texte dans l’espace public.